♡Coup de coeur♡

1 an dans la peau d’un bébé.

14 août 2016
m6-le-documentaire-1-an-dans-la-peau-d-un-bebe-sera-diffuse-le

Avant de vous donner mon avis sur ce documentaire, je vous laisse découvrir le synopsis donné par M6.

C’est à travers Mathilde que nous allons découvrir les premières joies, épreuves, défaites mais aussi les premières victoires d’un bébé. Nous allons essayer de comprendre bébé : que voit-il, qu’entend-il, que ressent-il ? Quelle est sa vie de 0 à 1 an ?

Raconté à la première personne avec la voix de l’humoriste et comédienne Audrey Lamy, ce documentaire-fiction place la nouveau-née Mathilde (soeur jumelle de Maayan) en tant que narratrice de sa propre aventure. Grâce à cette écriture originale, Mathilde va raconter le premier chapitre de son existence dans ce film universel et nous pourrons ainsi percer les grands mystères des débuts de l’aventure de la vie.

Avec “1 an dans la peau d’un bébé”, M6 et Patrick Spica Productions vous proposent un format unique mêlant aventure humaine extraordinaire et documentaire scientifique en images de synthèse.

Nous allons suivre les 365 premiers jours de Mathilde. Pendant un an, nous allons découvrir son histoire, ses toutes premières fois (son premier souffle, son premier câlin, sa première dent…). Nous essayerons de comprendre quelles sont les différentes étapes de sa croissance et son éveil.

Devenir parents pour la première fois, c’est partir à la découverte de situations, de sensations et de sentiments encore inconnus. Les caméras de Patrick Spica ont filmé le quotidien d’un couple encore dénué de toute expérience parentale. Nous découvrirons avec eux les bouleversements et les nouvelles responsabilités qu’implique la venue de Mathilde et sa sœur dans leur vie. Pour être au plus près de la réalité, des caméra s discrètes ont été installées et ont capturé, 24h sur 24h, les diverses aventures de la famille

Mon avis:

Forcément pour une nouvelle maman comme moi j’attendais beaucoup de ce programme et j’avais vraiment envie d’apprendre et voir dans les yeux du bébé.

Tout d’abord j’ai trouvé le choix de la voix off hyper judicieux. Je pense que Audrey Lamy était déjà enceinte au moment de l’enregistrement et je trouve le clin d’oeil de M6 vraiment tres chouette.

m6_0028937_0012-e1469021294176-1024x670

Au début le choix du bébé m’a semblé étrange: pourquoi choisir des jumeaux et surtout n’en privilégier qu’une. J’ai pensé à la petite Maayan qui regardera ce reportage plus tard et qui se demandera pourquoi Mathilde et pas elle? Puis je me suis dit que c’était peut etre pour toucher plus de couples: les parents d’un ou de plusieurs enfants 🙂 et au final on voit bien les deux petites filles.

J’ai beaucoup aimé le fait de voir comme un bébé. On se rend vraiment compte de leur vision et de ce fait d’adapter nos comportements vis à vis.

J’ai forcément appris beaucoup de choses car le documentaire allie des situations de vie quotidienne à des éléments scientifiques et médicaux.

Les petits éléments que j’ai retenu:

  • les neurones miroirs : les bébés peuvent capter les émotions des parents grâce à un “sixième sens” même s’ils se situent dans une pièce à côté. Leurs émotions sont décuplées. D’où l’interet d’être bien dans ses baskets pour communiquer des émotions positives à ses enfants. J’avoue que je le savais mais je n’avais pas pris conscience du côté excessif de leur réaction, je comprends mieux les crises de larmes si courte et rapide.
  • la vision double: je savais qu’ils ne voyaient pas bien (pas loin,peu de couleurs…) mais je n’avais pas connaissance du caractère double de leur vue. Je saisis mieux la difficulté à capter nos regards ou attraper des objets 🙂
  • l’influence de la dopamine: en effet nous apprenons que les encouragements ont beaucoup d’influence sur nos enfants. Nos encouragements envers leur progrès influent sur leur capacité d’apprentissage.
  • la non conscience d’être avant 8 mois: en effet avant 8 mois (en moyenne) le bébé existe à travers sa maman, son papa, les gens qui s’occupent de lui. Il n’a pas conscience d’exister et donc il ne se sent pas abandonner par ses parents lorsqu’ils s’absentent.

Ce que j’ai moins aimé: le côté trop “daté” du reportage. Dans le sens où les différentes parties sont titrées telles que “5ème mois: consommer de nouveaux aliments, faire ses dents” Or, nous savons  que tous  les différents apprentissages ne sont pas chronométrés, chaque enfant évolue à son rythme et ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas normal. Il avancera peut être plus vite sur certains domaines et sera “en retard” sur d’autres. Rassurez vous si votre bébé n’a pas de dents à 5 mois: il est normal 😉

m6_0028955_0036-e1469021263655

1 an dans la peau des parents.

Le revers de l’émission precedente :le point de vue des parents. Et je dois dire que c’est la partie qui m’a le plus touchée. Oui, oui j’ai pleuré …

D’abord le synospis:

François et Séhanne racontent la première année de vie de leurs jumelles, Mathilde et Maayan. L’occasion de mieux comprendre comment ils ont vécu l’apprentissage de la parentalité et découvert leur instinct maternel et paternel, à travers l’allaitement pour la maman, par exemple. Ils partagent leurs moments de joie, mais aussi leurs doutes et leurs inquiétudes. Leurs témoignages permettent également de voir la façon dont leur quotidien a changé depuis la naissance de leurs enfants.

Les petits éléments que j’ai retenu:

  • les contractions sont l’équivalent pour les hommes d’un coup violent dans les testicules toutes les minutes! (alors messieurs? on est trop forte non?)
  • les nouveaux papas peuvent perdre 30% de leur testostérone: ce qui leur permettrait d’être des papas poules mais à côté de cela certains symptômes tels qu’une baisse du désir sexuel…

Les petits éléments dans lesquels je me suis retrouvée:

  • La difficulté de retrouver un équilibre et de se sentir intéressante alors qu’on ne fait que parler de couches, biberons, lecture puériculture, bébé …
  • La maman qui mange ses plats cuisinés à 15h! Mon quotidien dans les premiers jours avec Romy que je devais réveiller toutes les deux heures puis tirer mon lait… pas de répit et encore moins le temps de cuisiner . Merci Picard surgelés mon partenaire dans ces moments.
  • L’énervement de la maman épuisée qui passe sa journée avec ses enfants et qui du coup en veut à son mari d’aller travailler et de vivre des journées “normales” sans enfants. Du coup elle minimise sa fatigue à lui. Genre toi tu dors , toi tu fais ça donc ta fatigue est moins importante que la mienne.En fait je crois qu’on a juste envie qu’ils nous disent à quel point on est trop forte et nous soutienne.
  • La grande culpabilité que je peux ressentir quand je laisse Romy à son papa tout seul. Comme ci je lui imposais une difficulté et que c’était pas sympa de ma part, alors que non! C’est sa fille aussi et j’ai le droit de penser à moi et de faire des choses seules sans me sentir mal. ( à travailler encore!)

Petit bémol : la petite phrase à la fin “c’est connaitre un bonheur que les non-parents ne connaissent pas”, j’ai trouvé cette phrase un peu dure car j’imagine qu’il y a des personnes qui essayent d’avoir des enfants ou qui en ont perdu qui regardent l’émission et je trouve cette phrase un peu blessante.

Voilà , j’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé et si vous ne l’avez pas vu le reportage est disponible en replay.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

461 Comments

Leave a Reply

Why ask?